Apprendre son métier en jouant en ligne, la voilà la solution !

 

Les enjeux de l’apprentissage

En matière de formation, on distingue communément l’enseignement, dont l’acteur principal est l’enseignant qui dispense son savoir, de l’apprentissage où c’est l'apprenant qui est au cœur d’une démarche d'appropriation de connaissances, de savoirs faire et de nouveaux comportements.

Le « cône of learning » d’Edgar Dale nous apprend qu’on retient entre 10 et 30% de ce que nous lisons, entendons et voyons et 90% de ce que nous faisons.

L’apprenant apprenti est mis en situation de faire en interagissant avec son environnement pour apprendre son métier et améliorer sa performance. C’est ce qui rend l’apprentissage beaucoup plus efficace pour la formation professionnelle que l’enseignement traditionnel.

Son usage reste cependant limité car son coût est très élevé avec la forte mobilisation de ressources qu’il exige, qu’il s’agisse du temps consacré par les apprenants et leurs accompagnateurs ou des moyens mis en œuvre (ateliers , équipements, …)

Et pourtant les besoins explosent dans les pays occidentaux avec l’émergence des nouveaux métiers résultant de la transformation digitale. Dans les pays en développement, rien qu’en Afrique, on estime à 300 millions le nombre de personnes à former dans les 20 prochaines années. 

 

L’apport et les limites des Serious Games

La solution passe par le numérique avec les serious games en ligne qui offrent de nombreux atouts :

  • ils offrent une capacité d’immersion dans des univers visuels au plus près de l’environnement métier réel,
  • ils permettent de simuler n’importe quel métier en confrontant le « joueur apprenant » à des mises en situation très réalistes, durant lesquelles il fait des choix, prend des décisions, simule des tâches et l’usage d’outils, de logiciels,…
  • ils sont ludiques donc attractifs, en particulier pour les jeunes générations,
  • ils mobilisent peu de moyens et peu de temps des apprenants,
  • leur diffusion via le web est instantanée et illimitée.

Ils sont cependant complexes à produire car il leur faut simuler les modes de fonctionnement spécifiques à chaque métier tout en trouvant un double équilibre entre le ludique et le pédagogique d’une part, les défis à relever par le joueur et la faisabilité du jeu d’autre part.

Leur réalisation est réservée à des experts du game design et à des développeurs informatiques. Ce qui fait qu’ils sont chers, entre 150 et plusieurs centaines de milliers d’euros l’unité, et peu évolutifs. Ils s’ajustent difficilement aux évolutions permanentes des environnements métiers.

Leur usage reste en conséquence limité à des métiers transverses stables dans le temps et aux grandes entreprises.

 

Vers de nouvelles solutions collaboratives de partage des savoirs faire

La solution passe par des plateformes web qui embarquent :

·         une méthode combinée avec un studio graphique de scénarisation qui mettent le game design à la portée de tout consultant/ formateur associé à un expert métier,

·         un générateur de serious game qui leur permet de produire leurs propres serious games en toute autonomie sans l’écriture d’une seule ligne de code.

Les MOOC ont propulsé le e-learning – l’enseignement en ligne -  dans l’ère de l’économie numérique, grâce à des plateformes web collaboratives et industrielles de production de contenus à moindre coût car basés pour l’essentiel sur des vidéos.

A l’instar des MOOC qui ont ainsi ouvert la voie du partage des savoirs, de telles plateformes de production industrielle de serious games – l’apprentissage en ligne –, là aussi à moindre coût, ouvrent la voie du partage des savoirs faire à forte valeur ajoutée métier.

 

Elles permettent ainsi aux uns de valoriser leur expertise et aux autres d’acquérir la maîtrise de nouveaux métiers et savoirs faire, 

au profit du bien commun, partout dans le monde.

 


© 2017 OnMap. All Rights Reserved.